Accueil du site > Shintaido

Les principaux katas

lundi 13 septembre 2010, par webmaster

La plupart des katas du Shintaido peuvent être pratiqués seuls, à deux ou en groupe. Ils peuvent être effectués de façon lente et méditative (" sei ") ou au contraire dynamique et expressive (" dai "). Certains katas sont accompagnés de la voix.

Tenshingoso

Il s’agit de l’un des katas essentiels du Shintaido. Selon le cadre dans lequel on envisage sa pratique, il prend une signification totalement différente. Comme technique martiale, il est le condensé de toutes les principales techniques (attaques, coupes, projections) des budo japonais et permet de réguler le souffle. Comme symbolique artistique, il est une métaphore d’un cycle de vie biologique, de la naissance à la mort. Comme méthode de développement personnel, il est une encyclopédie des principales postures de méditation (mudras).

Eiko

Littéralement jailli de l’art du sabre, entre ciel et terre, idéal et réalité, Eiko est un hymne à la gloire de l’aventure humaine. Pratiqué avec conviction, il a pour effet de nous faire sortir de notre " petit monde " et de nous plonger dans une marée de sensations nouvelles. En pratiquant Eiko, on ouvre à la fois l’espace autour de soi et en soi. Pratiqué avec un partenaire, Eiko permet de développer le sens du " timing " et la concentration mais aussi la capacité à repousser nos limites.

Hikari

Réputé indescriptible, Hikari (littéralement " jouer avec la lumière ") peut être considéré comme l’œuvre maîtresse du fondateur du Shintaido sur le plan artistique. C’est en tout cas une forme unique de son expression personnelle. Sans forme précise Hikari ne s’enseigne pas en tant que lui même. Il est un aboutissement. Il est plutôt réservé à des pratiquants ayant un certain niveau d’expérience.

Wakamé Taïso

Dans Wakamé Taisso (" l’algue et l’océan ") deux personnes debout, face à face, jouent alternativement le rôle de l’algue et de l’océan. " L’algue ", bien enracinée au fond de la mer, ondule souplement au gré des mouvements que lui imprime " l’océan " en la poussant avec douceur du bout des doigts. L’algue s’efforce d’absorber l’influx sans perdre son équilibre puis, comme une algue après le passage de l’onde, revient en position initiale. Le rythme, au départ doux et lent peut s’accélérer si " l’océan " perçoit que son partenaire est suffisamment réceptif. Pour des pratiquants expérimentés, les stimulations de " l’océan " peuvent se transformer en véritables projections (nage wasa). Cet exercice est généralement très apprécié des pratiquants car il leur permet d’entrer rapidement dans un état de détente profonde. Sur un plan martial, Wakamé Taisso est aussi une technique très efficace qui développe la capacité à anticiper une attaque et à y répondre avec fluidité.

Taimyo

Dernier-né des katas de Shintaido, Taimyo (" Le Grand Mystère ") a été créé à l’origine pour permettre aux personnes de constitution fragile (personnes âgées ou affaiblies, femmes enceintes) de récupérer leurs forces. Il a donc une vocation thérapeutique. Outre son effet régénérateur, il amène le pratiquant à un état de profonde méditation. Son effet bienfaisant fait qu’il est maintenant pratiqué très largement, bien au-delà du public à qui il était initialement destiné.