Accueil du site > Shintaido

Les différentes facettes

lundi 13 septembre 2010, par webmaster

Un art martial moderne et non violent

A l’heure actuelle, dans nos sociétés occidentales, les difficultés que nous avons à surmonter relèvent plus souvent de l’ordre psychologique ou émotionnel que de l’ordre de l’affrontement physique. Ce ne sont plus des techniques de combat dont nous avons besoin mais des moyens nous permettant de vivre dans nos sociétés modernes et de faire face aux difficultés qu’elles génèrent : stress, vie en ville, changements rapides, surinformation, hyper compétitivité.

Pour ce faire, le Shintaido propose des mouvements corporels uniques qui nous permettent de développer des ressources pour mieux vivre. Ils procurent détente, efficacité, concentration, flexibilité, confiance en soi.

Ces mouvements corporels conduisent progressivement les pratiquants à adopter une nouvelle façon d’être et de vivre : intuitive, plus à l’écoute de soi et avec moins de tensions.

Une pratique artistique d’expression de soi.

La peinture et la musique occidentales ont fait partie des sources d’inspiration du Shintaido lors de sa création dans les années 60. Le secret espoir de son fondateur, Hiroyuki Aoki, était de créer un art martial qui se situerait au niveau des réalisations des grands artistes occidentaux. La beauté, la fluidité des mouvements du Shintaido témoignent de cette aspiration. Explorer ces mouvements avec son corps procure un sentiment de plénitude analogue à celui que pourrait éprouver un musicien jouant la partition d’un grand compositeur.

Un outil de développement personnel

La pratique du Shintaido nous apprend à devenir plus conscients de notre corps et plus réceptifs aux multiples informations qu’il nous communique. Elle est un formidable outil de découverte de notre état intérieur, de notre évolution, de nos freins mais aussi de nos ressources. Les exercices avec partenaire sont notamment l’occasion de découvrir notre capacité à communiquer et à nous affirmer. Le dojo (lieu où l’on pratique) peut être aussi utilisé comme un espace dans lequel on peut explorer d’autres façons d’être, en toute sécurité : le relâchement dans l’action, l’affirmation de soi, la détermination, la concentration.

Une pratique de santé

La médecine chinoise et diverses techniques de soins issues de cette tradition ont inspiré au fondateur du Shintaido des mouvements qui favorisent la circulation de l’énergie et donc, le mieux-être. La pratique du Shintaido développe la tonicité du corps, sans tension musculaire. Les exercices, qui utilisent la voix et le souffle, apprennent aux pratiquants à bien réguler leur respiration.

Un antidote au stress

Tous les pratiquants s’accordent à reconnaître qu’un cours de Shintaido est un excellent antidote au stress. La pratique libère le corps de ses tensions et lui permet de retrouver un mouvement naturel et libre. L’idée est que plus le corps est libre, plus les mouvements sont efficaces. Ce mieux-être dans le corps rejaillit ensuite dans la vie de tous les jours. L’atmosphère d’un cours de Shintaido est conviviale et on en ressort souvent joyeux, voire euphorique.

Un art martial qui convient aussi bien aux femmes qu’aux hommes Le Shintaido est pratiqué par beaucoup de femmes. A l’heure actuelle, plus de la moitié des instructeurs français sont des femmes. Cette discipline fait en effet appel à des qualités (le relâchement, l’ouverture, le ressenti, l’intuition) qui ne nécessitent pas une force physique particulière. Dans cette perspective, les cours comprennent souvent une partie très dynamique destinée à dépasser l’énergie physique/volontaire des pratiquants. Cette énergie volontaire qui s’exprime souvent par l’usage excessif d’un nombre limité de muscles, n’a en effet aucun intérêt pour la pratique du Shintaido. Une fois cette énergie épuisée, le pratiquant entre dans un mode énergétique très différent qui le régénère. Le mouvement devient naturel, sans effort, le souffle et le geste sont unifiés.

Une voie de développement spirituel

Le Shintaido peut être vécu comme une " voie " de développement spirituel. Il amène souvent chez les pratiquants une conscience de plus grande proximité ou d’union avec la nature. Il intègre de nombreux exercices de méditation issus du bouddhisme ésotérique. Chaque cours débute et se termine par une courte méditation.

Portfolio

Kumitachi